ohennezat

Aller au contenu

Menu principal :

Découvrir > L'Histoire

130 ans d'histoire, de passion et de "passeurs"...

 
Depuis 1884, la Société lyrique d'Ennezat (aujourd'hui "Orchestre d'Harmonie d'Ennezat") a largement contribué au développement de la vie culturelle d’Ennezat en animant de nombreuses représentations, fêtes et cérémonies. Ces diverses actions ont joué un rôle social majeur dans les communes rurales de la Limagne.
Clin d'oeil aquarelliste©- Gérard Couty  - mars 2016 - Expo Concert de Printemps OHE
 
En 1884, la Société Lyrique est fondée par l'Abbé Marmoiton, alors vicaire à Ennezat. Le 19 juin, le règlement de la Société est définitivement fixé et porté à la connaissance de tous les membres lors d'un concert donné à 20 heures.
 
A cette époque, les recettes de la caisse de la Société se composent des cotisations des membres honoraires et des contributions versées chaque mois par les exécutants. Il est à signaler que des amendes sont données aux musiciens absents des répétitions et que celles-ci sont affectées aux dépenses de la fête de Sainte-Cécile. Anecdote : En 1889 comme tous les jeunes gens, Monsieur Montculier chef de musique doit accomplir son service militaire ; or, à sa grande surprise paraît-il, le Maire de l'époque, Me La Jaunie, également Président de la société intervient auprès des autorités compétentes pour qu'il reste au pays, afin d'assurer l'avenir de la société qui sans sa présence, péricliterait.

 
La société se met en sommeil à partir de 1914 et pour toute la durée du conflit mondial, nombre de ses musiciens étant mobilisés.
 
C'est à partir de 1920 que la société reprend son activité, toujours dirigée et représentée par Monsieur Montculier. A cette même époque, le docteur Bassin nouveau président, offre personnellement à Monsieur Montculier une baguette de chef en ébène et argent (très grand moment d'émotion pour ceux qui assistent à cette remise).
En 1928, Monsieur Montculier reçoit une médaille d'honneur pour services rendus aux sociétés musicales pendant 4 ans avant d'être décoré des Palmes Académiques à titre musical en 1929.
 Les 18 et 19 Août 1934, lors de la grande fête du cinquantenaire de l'orchestre, les rues sont pavoisées, 8 sociétés ou fanfares et 2 chorales animent ces journées. Un concert est donné dans chaque quartier de la ville, suivi d'un défilé. 350 musiciens présents exécutent " Sur le Rhin", de Bourbié, sous la direction de Monsieur Montculier, chef de musique d'Ennezat. Une fête de nuit avec illuminations clôture les festivités et un bal public est donné salle du Cercle (rue de la Fontaine).

En 1935, François Bardin (huissier à Ennezat), devient à son tour chef de la société lyrique. Me Seve, Notaire, préside la société depuis 1930.
 
 
L'année 1939 se profile et avec elle la déclaration de guerre : notre société cesse une nouvelle fois toute activité pour plusieurs années durant lesquelles certains de ses membres tombent au champ d'Honneur.

 
En 1945, Jean Tixier prend la direction de la société lyrique qui connaît un nouvel essor, jusqu'à son départ pour la Tunisie en 1946. A cette date, Emmanuel Onzon lui succède et au mois de mars, la société donne salle Chalaphy, son bal "1900"; les musiciens se relaient sur la scène pour faire danser les participants. C'est à cette époque, en 1947 et 1948 que les musiciens se font aussi acteurs sous la direction de Monsieur Morgeat. Ils vont, soit en voiture à cheval, soit en auto, donner l'aubade et recruter des spectateurs dans les pays alentours.
 
En 1947, la société lyrique et la société des trompettes (ces deux sociétés cohabitent sur la commune durant plusieurs décennies) prêtent leur concours lors de l'inauguration du centre T.D.F. d'Ennezat. Le 13 juin 1948, la société participe à un concours de musique à Gannat, sous la direction de Monsieur Onzon, en compagnie de cette même fanfare de trompettes.
 
A partir des années 1950, les musiciens des différentes sociétés musicales de la Limagne entretiennent des liens étroits. En effet, de 1952 à 1957, quelques musiciens de la société lyrique se rendent aux répétitions de la musique de Riom, pour leur plaisir, mais également pour apporter leur soutien à l'harmonie. En 1956, le Docteur Raoul Reynaud prend la présidence de la société après le décès de Me Sève.
Quelques années plus tard, c'est au tour de plusieurs musiciens de l'harmonie de Riom, dirigée alors par Monsieur Blazeix de venir renforcer les rangs de la société lyrique lors de son concert annuel, suivis au début des années 1960 par quelques musiciens de Maringues.
En 1963, Maurice Cathonnet prend la direction de l'orchestre et y restera jusque à la fin des années 80. Cette même année, il crée un quatuor de saxophones dont il fait lui-même partie.
 
Durant ces années, notre société assure la fête des sapeurs-pompiers de Joze. Elle participe également à toutes les cérémonies officielles de la commune et afin d'assurer au mieux les défilés, la société s'allie cette fois avec les tambours et clairons d'Entraigues, village voisin.
Au mois de juin de chaque année, la société prête son concours pour animer la fête des écoles. Depuis la fondation de la maison de retraite en 1977, lors du repas annuel des personnes du troisième âge offert par la municipalité et le bureau d'aide sociale, la société interprète plusieurs morceaux de son répertoire.
La fête de Sainte-Cécile, patronne des musiciens, est célébrée chaque année le premier dimanche de janvier. Un banquet réunit les membres honoraires, sympathisants et exécutants. C'est généralement l'occasion de remettre les médailles aux musiciens pour leur investissement au sein de l'association.
En 1980, la société s'assure le concours de Monsieur Doudin, professeur, pour donner des cours de solfège à 18 élèves; ceux-ci seront récompensés par un diplôme en fin d'année.
Plus tard, la municipalité de Riom, la commune d'Ennezat en collaboration avec la société lyrique, signent un protocole d'accord et en 1981, notre jeune école devient une antenne de celle de Riom; l'école municipale est née. La création de celle-ci permet à notre société de continuer à se développer et de maintenir un niveau musical élevé.

 
En 1989, suite à la cessation d’activité de l’association l’Eveil Randannais, une bonne dizaine de musiciens rejoignent la société lyrique. D’autres nouveaux musiciens, pour la plupart issus de la commune de Surat, rejoignent également les rangs de la société. Ainsi l’orchestre s’étoffe d’un bon pupitre de tambours, clairons et trompettes de cavalerie et de quelques autres saxophones et trompettes d’harmonie. Ces nouveaux membres issus des sociétés voisines s’ajoutant aux jeunes issus de la récente école de musique donnent un nouveau souffle à la société lyrique, nouveau souffle que s’emploiera à développer Roger Routaud nommé chef d'orchestre.


Les 7 et 8 juin 1997, sous la direction de Philippe Murat, la Société Lyrique participe à un concours de musique à Béziers (34) et remporte un prix unique avec palme de vermeil en 3ème division, 3ème section. 1997 marque également l’arrivée d’Olivier Gitenait, nouveau chef d'orchestre alors directeur de l’école de musique d’Ennezat. Son intervention donne une impulsion nécessaire au groupe afin de continuer sur le chemin de la progression. Appelé à d’autres obligations professionnelles, il quitte ses fonctions de chef un an plus tard.


En 1998, la Société Lyrique d’Ennezat  approche des 115 ans mais reste jeune, intégrant sans cesse de nouveaux musiciens issus pour la plupart de l’école de musique intercommunale d’Ennezat. L'année 1998 sonne aussi comme une révolution : pour la première fois depuis 1884, c'est une jeune femme qui prend la direction de l'orchestre! Professeur de clarinette, Sandrine Criscolo va diriger la formation pendant sept années consécutives. C'est également cette année qu'Henri Champomier, président, laisse sa place à Jean-Paul Faure, nazadaire, fils de musicien et lui-même sur les rangs de l'orchestre depuis son plus jeune âge.

 
L’année 2000 est l’occasion d’arborer une nouvelle tenue vestimentaire plus rayonnante (gilet jaune et veste verte), délaissant ainsi le traditionnel costume gris et bleu. Le 11 juin 2000, l'harmonie participe au concours musical à Bourbon Lancy (03) et y obtient un 1er prix qui lui permet de se hisser en 3ème division, 1ère section.
Dirigeants et musiciens fourmillent d'idées : organiser un échange avec une autre société, participer de nouveau à un concours  (après les bons résultats de Bourbon Lancy) ou bien encore faire évoluer la batterie fanfare. En effet la société lyrique est une des rares formations de la Limagne à avoir maintenu en son sein harmonie et batterie fanfare.
C'est en mai 2004 que la Société Lyrique d’Ennezat s’illustre une nouvelle fois lors du concours national de musique organisé par la ville de Saint-Flour. En participant à cet événement, l’orchestre fait forte impression en remportant un premier prix ascendant, se hissant par là-même en 1ère division - 2ème section notamment grâce à l’engagement, au sérieux ainsi qu’au travail accompli par les musiciens qui le composent, le tout sous la direction de Sandrine Criscolo dont les qualités de chef de musique ne sont plus à démontrer.
A l'occasion du 120ème anniversaire de la société, les musiciens et le conseil d'administration souhaitent rajeunir le nom et le logo de l'orchestre; la Société Lyrique devient ainsi "Ennez'Harmonie".

Depuis septembre 2005, notre directeur musical - ou conducteur comme il aime à le dire - se nomme Cyril Coutier.  Désireux de donner un nouvel élan à l’orchestre, il s’implique  véritablement pour conduire le groupe encore et toujours plus haut.
Les résultats musicaux sont plutôt  flatteurs et la critique nettement positive à l’égard de cette formation  en constante progression. Les concerts donnés entre autres à Cébazat, Royat, Lempdes, Les Ancizes et aux Martres de Veyre sont là pour l’attester. Il convient de souligner qu’une telle reconnaissance n’est que le fruit d’une implication toute particulière et d’un effort sans relâche des musiciens et du directeur.
S’étant brillamment illustré lors du concours national de musique Bédarieux en juin 2008 en remportant un premier prix avec mention bien,  l’orchestre poursuit son travail afin de respecter un calendrier toujours rempli qui sollicite largement les musiciens.
Après avoir renforcé ses effectifs durant les années 2009 – 2014 grâce notamment aux liens étroits entretenus avec l’école de musique Limagne d’Ennezat, l’orchestre peut appréhender un nouveau répertoire et affiner encore sa palette sonore grâce à l’investissement et au talent de l’ensemble du groupe.
Souhaitant affirmer un peu plus leur identité, les membres de l'orchestre profitent de l'année 2009 pour faire évoluer leur nom et devenir officiellement "orchestre d'harmonie d'Ennezat".
L’orchestre se produit ainsi sur les scènes locales, répondant aux nombreuses sollicitations des orchestres voisins pour le plus grand plaisir du public toujours plus nombreux.
Fort de son expérience l’orchestre gravit une nouvelle marche en obtenant un premier prix en division « supérieure » en 2014 à Saint-Apollinaire.
 
 
C’est un nouveau souffle qui anime les musiciens et les membres du conseil d’administration depuis la rentrée 2015. En effet, la saison a démarré par une originale réunion « Post-It », l’occasion de faire un état des lieux et s’interroger sur l’avenir de l’orchestre. Questions de fond et de forme et riche débat font naître des idées, la mise en place de commissions pour un fonctionnement optimisé, un partenariat avec la Fédération Musicale d’Auvergne, la création d’une page Facebook, de ce site internet…
 
Mais surtout, ce début de saison montre une fois de plus à quel point les musiciens sont attachés à l’orchestre, à leur orchestre et rappelle combien ces liens uniques et intergénérationnels sont précieux pour partager ensemble la même passion.
Retourner au contenu | Retourner au menu